Le côté obscur de notre tour du monde…

On vous dit tout ( enfin presque … ) sur les points noirs de notre aventure car le tour du monde en famille c’est aussi ça :

Le premier point noir c’est l’école : 🤭😬😲😵🤔😳🤯😭😤🤬😡

On ne s’improvise pas professeur 👩‍🏫 👨‍🏫 et c’est souvent compliqué de faire l’école. S’imposer un rythme strict comme « tous les jours de 9h à 11h » est impossible en réalité. Nous avons donc décidé de faire l’école quand on peut le matin ou l’après midi voire le soir. Le rythme du lundi au vendredi est dur à suivre aussi selon l’endroit où nous sommes donc oui, ça nous arrive de faire l’école le dimanche et pendant que les copains sont en vacances scolaires. Pour ça les enfants ne s’en rendent pas trop compte car ils ont un rapport au temps différent. Anna est plutôt volontaire et elle s’y met souvent avec plaisir mais pour Emilio c’est plus compliqué.. Il a toujours la tête en l’air ou il est en train de gigoter ou de toucher à tout. Même le petit bout de plastique insignifiant est capable de dévier son attention .. alors quand on commence vraiment à perdre patience on passe la main mais ça se finit souvent dans les cris et les pleurs 😢

Le deuxième : la perte progressive de nos affaires

Un truc qui nous rend dingue depuis notre départ de France est notre capacité à perdre des affaires. Nous avons perdu un nombre inimaginable de trucs mais ce qui fait que peu à peu nous nous allégeons .. on va finir dans 10 mois avec un pantalon et un slip, partis comme on est.. Le pire c’est que nous ne trouvons pas d’explication à cela. Nous avons d’abord perdu le lecteur mp3 d’Emilio dans le premier vol Paris Madrid et après cela nous étions tellement dégoûtés que nous avons décidé d’être très systématique. Nous vérifions chacun à notre tour dans tous les endroits où nous allons avant de partir ( sous les couettes, sous les lits, dans les douches …). Le problème est que cela ne suffit pas et que la liste continue de s’allonger:

MP3 d’Emilio, couteau de Marco, lampe frontale de Pauline, doudou d’emilio, un couvert multifonction, les lunettes de vue de Marco (oubliées dans la douche d’un camping .. jamais retrouvées), une bouteille entière neuve de shampoing, une gourde, une paire de gants, un bandeau Multi fonction, 2 caleçons et 2 paires de chaussettes pour Marco, un pyjama, un teeshirt de Pauline, une paire de lunettes de soleil enfant, une paire de jumelles … et enfin Emilio a perdu deux dents !!

Aux dernières nouvelles nous avons retrouvé la paire de gants et le bandeau ouf 😅 …

Le troisième : le confort …

Ça se dégrade depuis notre départ. Je m’explique : en Afrique du Sud on peut dire que le confort était similaire à celui que l’on connaît en France malgré le côté vadrouille. En Namibie ça s’est compliqué : le fait de vivre dans une tente et dans un 4×4 fait qu’il faut être très organisé, ce que nous ne sommes pas toujours… Par exemple quand tu cherches ton maillot de bain et qu’il faut pour cela sortir 4 sacs entassés avant de le trouver c’est vite énervant. Dans le 4×4 nous avions un frigo qui s’ouvrait par le dessus et évidemment pour l’ouvrir il fallait grimper sur le pneu, tenir avec une main la porte du frigo qui ne tenait pas toute seule et trouver le nécessaire en évitant de devoir tout sortir avec la main restante … et évidement ce que tu cherches est toujours au fond .. En Namibie il y avait beaucoup de sable partout et tout le temps et nos affaires mais aussi notre corps en étaient incrustés ( genre avoir les pieds sales et les ongles noirs même après la douche … on finit par s’y faire 😆😆)

Au Népal, ça s’est encore dégradé… en trek le confort était sommaire. On ne trouvait presque que des toilettes à la turque, parfois des douches mais rarement chaudes.. et se laver les dents avec un seau d’eau et cracher dans les toilettes ça va un temps… Après 13 jours de trek on est vraiment vraiment content de retrouver une vraie douche ( pas encore toujours chaude … vive le Népal …) … L’intimité … on passe.. le côté glamour aussi …

Le quatrième : la nourriture ! mais ça j’hésite vraiment à l’écrire ici, c’est juste notre côté français qui commence à ressortir après 2 mois de vadrouille. Même si on se régale à chaque fois en découvrant de nouvelles saveurs dans de nouveaux pays malheureusement on se lasse. C’est dur quand on est en vadrouille de varier les plaisirs et malheureusement on mange souvent la même chose. En arrivant au Népal on raffolait des momos et du Dal bhat mais après 13 jours de trek on n’en pouvait plus… En plus le fait d’avoir rencontré des Français fait qu’on finissait toujours les repas par parler de la même chose : de la bouffe !! Et oui faut pas croire mais le fromage, la charcuterie, les bons gâteaux, le paaaain ça nous manquent !!! .

Rassurez-vous pour l’instant nous n’avons pas du tout envie de rentrer, ni non plus l’envie d’abandonner les enfants à la première station service … les découvertes quotidiennes nous font oublier ces petits désagréments. 😉

3 commentaires

  1. C’est vraiment super de partager aussi les moments plus difficile, ça rend votre aventure plus « réelle » ! Toutes les photos sont magnifiques, ça nous fait voyager aussi de vous suivre. Des bisous !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s