Le challenge d’El Chalten!

Le challenge d’El Chalten !

Fin avril /début mai 2019

Notre deuxième étape en Patagonie était le village d’ El Chalten. Pour y arriver nous avons du y consacrer presque deux journées de bus !! Eh oui! il faut de la motivation et du temps quand on voyage en Patagonie ! Nous avons d’abord pris un bus de Ushuaia à Rio Gallegos. La terre de feu argentine est coincée au sud du continent par un morceau de terre chilienne donc pour aller vers le nord on est obligé de passer deux fois la frontière du Chili. Nous avons pris un bus qui partait à 5h du matin d’Ushuaïa. Le réveil fut un peu difficile à 4h, affaires rangées et départ à 4h30. Le bus était confortable et nous avons continué la nuit dedans. Pour quitter la terre de feu nous avons dû traverser le détroit de Magellan. Le bus est monté dans un ferry et nous aussi pour 30 minutes de traversée. Avec toutes ces étapes nos 12h de bus sont passées comme sur des roulettes. Nous avons même eu le privilège d’arriver 1h avant l’heure prévue. Rio Gallegos n’était qu’une ville étape sans grand intérêt. Nous avons dormi dans un hôtel simple dans une chambre de 6 lits ressemblant à un grand dortoir. Après avoir réussi à faire travailler un peu les enfants nous sommes sortis manger une pizza. Ici en Argentine on trouve beaucoup de pâtes et de pizzas ceci est lié à l’importante immigration italienne au début du XXème siècle.

Après une nuit réparatrice nous avons enchaîné avec une autre journée de bus. Nous avions pu choisir les places à l’avant et en haut du bus pour avoir une vue panoramique. Le premier tronçon Rio Gallegos El calafate était pluvieux au départ puis la vue s’est dégagée laissant place à des étendues de pampa interminables. La nature était aride avec des herbages jaunes battus par les vents. On a pu observer un grand nombre de guanacos ( petits lamas aux couleurs blanches et marron) mais également des nandus ( petites autruches) et des rapaces. Le bus était quasi vide. Nous sommes arrivés à la tombée de la nuit à El Chalten. C’est un petit village, très calme, nous sentions que la saison touristique était passée. Nous logions dans une petite maison ( ici appelée cabaña) où tout avait sa place .. même s’il manquait de nombreux ustensiles de cuisine pour notre cuisinier .. Les repas de la journée en bus ayant été un peu chamboulés, Marco nous a préparé un riz pilaf sauce tomates et boulettes de viande ( un de nos repas préféré du TDM quand on a de quoi cuisiner!).

BUS

 

Voici donc comment nous avons organisé nos 5 jours intenses à El Chalten:

Randonnée laguna de los tres:

Un œil sur la météo locale et nous nous sommes vite décidés pour notre premier jour de randonnée. Autant débuter par la plus réputée : la grande et longue randonnée de la laguna de los tres. C’est une rando de 20 km qui nous amène au pied du Fitz Roy, la montagne à voir ici. Étant arrivés de nuit nous ne l’avions pas aperçu la veille au soir. Les monts étaient bien enneigés mais le Fitz Roy est une montagne rocheuse raide. Son pic se voit de loin mais encore faut-il qu’il soit dégagé. Il est aussi appelé « la montagne qui fume » et c’est fréquent à cette période que la montagne soit cachée. Le début de la rando était plutôt facile pour les 9 premiers kilomètres. Les paysages étaient très beaux.

IMG_5467EL CHALTENEL CHALTEN 2

Le ciel était dégagé, cependant un nuage accroché au Fitz Roy avait du mal à s’en décrocher. Par contre les autres pics étaient dégagés montrant des reliefs comme des dents acérées. Nous avons fait plusieurs petites pauses surtout pour prendre de belles photos. Les couleurs automnales des arbres étaient belles mais plus au premier plan comme en terre de feu. Ce qui tapait l’œil c’était les montagnes enneigées et les pics découpant l’horizon.

FITZ ROYFITZ ROY 3FITZ ROY 5FITZ ROY 8

FITZ ROY 11
le nuage reste bien accroché au Fitz Roy

FITZ ROY 12

Les paysages étaient grandioses. Le chemin montait en pente douce et jusqu’au kilomètre 9 nous avons mis environ 3h30.

FITZ ROY 14FITZ ROY 13

Là, nous savions que les choses sérieuses commençaient. Le dernier kilomètre était difficile : un kilomètre de dure montée, 400m de dénivelé. En gros c’est une heure d’effort un peu soutenu. Les enfants ont encore une fois bien grimpé. J’ai bien encouragé Anna qu’elle ne se décourage pas. Le sourire est revenue sur son visage quand elle a vu la neige. A l’altitude où nous arrivions la neige ❄️ ne fondait pas et nous avions préparé chacune une grosse boule à envoyer au reste de la troupe qui était devant nous. Nous sommes arrivés tous ensemble au sommet. La vue sur le Fitz Roy était incroyable avec le lac à ses pieds (la fameuse laguna de los tres). Nous avons poursuivi encore notre chemin un peu plus loin jusqu’à un deuxième sommet d’où nous pouvions voir un deuxième lac. Affamés nous avons vite avalé nos sandwichs.

FITZ ROY 17
Au pied du Fitz Roy
FITZ ROY 20
Au pied du Fitz Roy
FITZ ROY 21
Au pied du Fitz Roy
FITZ ROY 23
Laguna de los tres
FITZ ROY 22
Laguna de los tres
FITZ ROY 25
Laguna de los tres
FITZ ROY 27
Laguna de los tres
FITZ ROY 26
Laguna de los tres

IMG_5505

Le froid nous a poussé à partir trop vite de ce lieu magnifique. Nous avons rebroussé chemin car il ne fallait pas trop traîner si nous ne voulions pas rentrer de nuit. Il a fallu refaire les 10 km en sens inverse. Le temps était complètement dégagé et la vue sur le Fitz Roy aussi. Marco et Emilio sont partis devant en courant. Vers la fin nous en avions pleins les pattes mais il fallait finir. Heureusement Astrid et Justine nous ont attendu au dernier mirador et nous ont motivés pour la fin. Nous avons même fait le dernier kilomètre en courant car nous ne voulions pas mettre plus de 9h pour finir la rando. Nous l’aurons terminé en 8h59!! Quel challenge!! Les autres randonneurs étaient très surpris de nous voir courir sur le dernier km.

FITZ ROY 30FITZ ROY 29FITZ ROY 32

FITZ ROY 33
Le Fitz Roy est omniprésent pendant toute la randonnée

FITZ ROY 34

Les jambes en compotes nous nous sommes arrêtés dans une cervecería artisanale boire une bonne bière! Le retour à la maison a été difficile nous étions épuisés mais tellement contents de cette belle journée.

IMG_5557

 

Mirador de los cóndores y mirador de las aguilas :

Pour éviter d’avoir de folles courbatures nous sommes repartis sur les chemins dès le lendemain. Nous avons fait une petite balade bien moins longue que celle de la veille. Il faisait un temps merveilleux !! Cette randonnée permet d’accéder à de beaux points de vue. La vue était splendide, à l’arrière le Fitz Roy et devant les plaines de la pampa argentine. Il suffisait de lever les yeux pour observer des dizaines de condors qui volaient au dessus de nos têtes. Ils étaient majestueux, se laissant planer dans le vent. C’était très beau et la randonnée agréable.

FITZ ROY 1MIRADOR 2MIRADOR 3

IMG_5582
Un condor

MIRADOR 4MIRADOR 8MIRADOR 9MIRADOR 10

L’après midi nous avons été bien occupé à faire des courses ( le lendemain, 1er mai, étant férié il fallait prévoir) , profiter de super réductions de fin de saison pour trouver des chaussures de rando pour Marco et Emilio et acheter nos tickets de bus pour la suite du trajet pendant que Justine a eu la gentillesse d’amener les enfants au parc du coin.

Marco nous a mijoté pendant tout le séjour de bons petits plats bien consistants entre poulet mexicain, patates au four crème oignons frais, fajitas de bœuf .. miam 😋

 

Chorillo del salto:

Nous avons choisi de faire cette petite randonnée de 2h AR un jour où le temps n’était pas terrible. Il avait plu toute la matinée et après le déjeuner le temps s’étant découvert nous avons pu aller nous balader. Pour cette petite randonnée on restait dans la vallée et le chemin amenait à une jolie cascade. 5 minutes après y être arrivé un gros car a déversé sur le site une vingtaine de personnes gâchant un peu le plaisir du moment. .. La pluie de la matinée avait permis de cuisiner un super crumble aux pommes que nous avons dégusté avec appétit le soir même.

CHORRILLOCHORRILLO 2CHORRILLO 3CHORRILLO 4CHORRILLO 6CHORRILLO 9CHORRILLO 10CHORRILLO 11CHORRILLO 12

Laguna Torre (18km AR 250m de dénivelé) :

le cerró Torre est l’un des sommets les plus difficile à voir depuis El Chalten. Il est très souvent dans les nuages. Au cours des jours précédents nous avions pu l’entrevoir mais jamais en entier. Cette nouvelle randonnée de 18km permettait d’arriver au pied du cerro torre devant la laguna torre et d’avoir une vue splendide sur les glaciers. Au point d’arrivée nous avons découvert le lac qui n’était pas encore complètement gelé mais il y avait de gros glaçons dedans. L’eau était d’une couleur grise laiteuse comme le sont habituellement les eaux de glacier. Les glaciers visibles du point de vue étaient grandioses. Nous avons pris un pique nique sur place et puis nous sommes vite repartis.

LAGUNA TORRELAGUNA TORRE 2LAGUNA TORRE 3

LAGUNA TORRE 4
Laguna Torre
LAGUNA TORRE 5
Laguna Torre
LAGUNA TORRE 6
Laguna Torre
LAGUNA TORRE 7
Laguna Torre
CONDOR
Un condor

Malheureusement le cerró Torre ne s’est jamais complètement dégagé mais la ballade était belle et pas trop difficile malgré sa longueur. Nous avons pu observer un condor magnifique sur le retour.

Le soir de retour dans notre petit chalet Marco nous a concocté un hachis Parmentier… au moment d’ouvrir le four la porte ne s’ouvrait plus. Impossible sans la casser. Il faut dire que le matériel du chalet laissait plus qu’à désirer. Tout était usé, cassé ou inutilisable ( des poêles sans manche avec une couche de carbone de 3cm d’épaisseur …) donc le four c’était un peu la même chose . On sentait que rien n’avait été changé depuis des années.. nous avons donc contacté la propriétaire pour qu’elle vienne constater d’elle-même et nous sauver le dîner. Quitte à casser la porte autant que ça soit elle qui le fasse. Elle habitait la maison d’à côté. Elle nous a dit arriver dans 10 minutes mais 30 minutes plus tard elle n’était toujours pas là. On commençait à tous bouillonner … c’est qu’on voulait le manger notre hachi !! Elle a fini par arriver et n’a pas réussi non plus à ouvrir la porte. On a réussi tant bien que mal à sortir notre hachi par la porte entrouverte sans tout renverser dans le four ce qui ne fut pas simple. Quelle histoire!! On ne recommandera pas cette maison …

Loma del Pliegue Tumbado (16km AR 1000m de dénivelé):

Nous avions gardé cette randonnée pour le dernier jour car la météo s’annonçait superbe. C’était la rando, à notre programme, la plus difficile en terme de dénivelé. Presque 1000m, ça n’était pas rien pour nos petites jambes aguerries. Nous sommes partis juste avant le lever du soleil et le temps était tellement clair et sans nuage que nous avons pu admirer sur la route les changements de couleur du Fitz Roy. Celui ci prenait des teintes roses comme on avait pu voir sur des cartes postales. C’était magnifique.

EL CHALTEN 6EL CHALTEN 8

Nous avons débuté le chemin de la randonnée et il faisait très froid. Nous étions bien couverts avec toutes nos couches de vêtements techniques. Ce qui était magnifique était le givre présent sur toutes les plantes et dans l’herbe. Les quelques flaques d’eau du chemin étaient glacées. Qu’est ce que j’ai aimé entendre le bruit de la glace qui craquait sous mes pieds. C’était magique.

ULTIMAPLIEGUE

Nous avions, du fait du beau temps, une vue incroyable sur la chaîne de sommets, le Fitz Roy et les autres et notamment le Cerro Torre qui n’avait jamais voulu se découvrir le jour d’avant. Globalement sur cette rando le sentier ne faisait que monter mais plutôt en pente douce sauf à certains endroits. Je n’oublierai pas la longue et interminable montée dans la forêt qui fut un peu difficile. Nous avons aussi traversé des pâturages, des forêts pleines de bruits d’oiseaux et notamment des pics de magellan qui comme les pic-verts tapaient avec leurs becs sur les troncs; certains ont même vu un lièvre de Patagonie.

PAJAROULTIMA 2

PLIEGUE 18PLIEGUE 17

PLIEGUE 2PLIEGUE 3

Nous étions quasiment tout seuls ce jour là sur les sentiers. Près de l’arrivée il y avait de plus en plus de neige. Les enfants étaient heureux de se lancer des boules de neige. A l’arrivée ils se sont même roulés dans un tas de neige mais ce qui a malheureusement mouillé une partie de leurs vêtements. Nous nous sommes arrêtés prendre un pique nique bien mérité mais les enfants ont vite eu froid et ça a été un moment difficile pour Anna. Le point de vue à l’arrivée était vraiment fascinant : pics, montagnes, glacier. Nous avions sous nos yeux le Fitz Roy, le cerro Torre mais aussi tous les autres pics portant les noms des explorateurs des Andes du siècle dernier (Monts Poincenot, Saint-Exupery, Rafael Juarez… ).

PLIEGUE 5

PLIEGUE 6
A droite le Fitz Roy et à gauche le Cerro Torre (enfin découvert !!)

PLIEGUE 9PLIEGUE 12PLIEGUE 13PLIEGUE 15PLIEGUE 16

Nous sommes vite redescendus et nous nous sommes arrêtés à l’arrivée dans un bar restaurant pour déguster une plancha délicieuse accompagnée de bières artisanales. Je crois que cette rando fut ma préférée du fait du temps (merveilleux), de la vue incroyable tout le long, de la nature laissée à l’état sauvage ( givre, flaques de glace..). Elle nous a permis de clôturer en beauté cette semaine de randonnée.

PLIEGUE 19PLANCHA

Voici donc le récit de nos 5 jours passés à El Chalten. Globalement nous avons eu beaucoup de chance pour le temps, seulement 1/2 journée de pluie sur tout notre séjour. Il paraît que l’année dernière à la même époque le village était déjà complètement sous la neige. Les enfants (et les adultes 😉) ont extrêmement bien marché.. plus qu’on aurait pu imaginer dans nos rêves les plus fous!! Les vues sur ces sommets aux pointes acérées comme des couteaux nous ont beaucoup impressionnés. Les chemins de randonnées étaient beaux mais vraiment très très beaux. Nous avons sué, tremblé, glissé sur la boue et dans la neige mais nous avons profité à fond de cette partie de l’Argentine. Quelle bonheur de partager ces chemins avec Astrid et Justine et les enfants ne les remercierons jamais assez du temps qu’elles ont passé à écouter leurs bavardages pendant les longues marches, à les tirer comme une caravane, à les faire courir et surtout leur faire oublier la difficulté.

6 commentaires

  1. Bravo pour ce bel article! Les randonnées ont l’air magnifiques.
    Je ne pense pas que nous pourrons toutes les faire, nous y serons en hiver (Juillet)… Mais j’ose espérer que nous pourrons en faire également des belles.

    Continuez de nous faire rêver, merci de partager vos bons moments!

    Aimé par 1 personne

  2. Bravo à tous les randonneurs.
    Merci de nous avoir fait partager ces grands espaces montagnards qui ne se gagnent qu’au prix d’une grande persévérance…
    Anna et Emilio, vous me « bluffer »…Respect !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s