Mandalay : des retrouvailles en or !

Mandalay: Des retrouvailles en or !

Nous sommes arrivés à Mandalay 48h avant l’arrivée de mes parents. Nous en avons profité pour avancer sur le blog et sur les devoirs. Les enfants ont fait le décompte jusqu’au bout, des jours, des heures et des minutes jusqu’aux retrouvailles. Nous avions préparé une belle pancarte et sommes allés les attendre à l’aéroport de Mandalay. Nous avons aussi retrouvé à l’aéroport « papa » (c’est son prénom) qui sera notre guide birmane francophone pendant 5 jours à Mandalay. Les retrouvailles ont été très chaleureuses et nous avons directement attaqué avec le programme des visites. Le programme était chargé pour les nouveaux arrivants qui nous ont impressionné par leur dynamisme après une nuit dans l’avion et le décalage horaire !!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous avons succédé les visites entre monastère, pagodes, visite chez les frappeurs d’or et les sculpteurs de bois. Nous avons vu de nombreux Bouddhas, parmi les plus fameux : Le plus grand bouddha d’or du Myanmar dans la pagode Mahamuni où les hommes bouddhistes viennent jusqu’à lui et peuvent appliquer sur son corps une feuille d’or ( ce qui fait que son corps grossit peu à peu ) mais aussi un gigantesque bouddha taillé dans un seul bloc de marbre (pagode Kyauktawgyi).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans les lieux de prière il y a souvent un espace, au plus près du bouddha, réservé aux hommes. Les femmes restent derrière. Cela choquait beaucoup Anna qui avait du mal à comprendre pourquoi et trouvait cela très injuste. Nous avons visité le magnifique monastère Shwenandaw (monastère d’or), la dernière structure du Palais Royal a avoir subsisté depuis le 19ème siècle, connue pour ses remarquables sculptures en bois de teck.

« Papa » nous a expliqué le motif de changement de nom du pays de Birmanie à Myanmar. Les birmans sont une des multiples ethnies du pays. Il n’était pas logique d’appeler le pays Birmanie du nom d’un seul peuple, le nom Myanmar signifiant le pays de plusieurs ethnies étant plus approprié.

Le deuxième jour de visite nous avons embarqué sur un bateau local pour une ballade sur le grand fleuve Irrawaddy. Nous avions un superbe bateau rien que pour nous. Le trajet d’une heure était superbe nous permettant d’avancer au rythme de la vie du fleuve. Nous avons fait escale à Mingun pour visiter deux pagodes. À côté de la première pagode en brique partiellement détruite par un tremblement de terre on trouve une énorme cloche, prétendue être la plus grande cloche du monde qui pèse 90 tonnes. Nous avons continué par la pagode blanche Hsinbyume très étonnante et éblouissante dans le soleil de midi en goûtant au passage de délicieuses petites crêpes à la noix de coco.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dès l’arrivée du bateau sur les berges nous avons été assaillis par des femmes birmanes nous proposant d’acheter de l’artisanat : chapeaux pliants, bijoux en jade, vêtements, éventails.. ce qui est drôle c’est qu’elles connaissaient quelques rudiments de français : « c’est pas cher », « c’est joli », « on verra plus tard », « à tout à l’heure ». Cela nous amusait au début mais « papa » nous a expliqué qu’il fallait mieux dire d’emblée « non merci » car si on leur dit « on verra » ou « à plus tard » elles nous suivent et sont vraiment déçus si on ne leur achète rien. Nous en avons quand même profité pour faire pas mal d’emplettes, sachant que mes parents pourraient rapporter des affaires en France.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après ces deux visites, un déjeuner Birman nous a été servi sur le bateau. C’était très bon et très copieux puis au gré du fleuve nous nous sommes dirigés vers Sagaing avec ses collines aux 600 pagodes. Nous avons traversé un marché typique pleins de produits locaux que « papa » a pu nous expliquer.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans la rue, les gens touchent Emilio ce qui l’agace beaucoup. Nous avions beau lui expliquer que cela n’était pas méchant, qu’au contraire les locaux le trouve mignon et ne sont pas habitués à voir des enfants européens mais cela ne lui plaisait pas trop.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Marco était intrigué par une feuille que les hommes mâchouillaient partout, dans la rue, dans les taxis. Après l’avoir mâchouillé, ils crachent un liquide rougeâtre et cela laisse les dents de couleur rouge. Nous avons demandé à « papa » des explications et elle nous a donné toute la composition. C’est une préparation à base de feuille et de noix de bethel mais dans laquelle on rajoute d’autres substances et notamment du concentré de tabac, de la noix de coco… Marco curieux a voulu tester. C’était pas terrible et surtout après il avait les dent brunes … et il s’est senti un peu bizarre … sympa !

Il a aussi demandé à « papa » s’il pouvait manger des insectes. C’était le jour des défis culinaires !! 🕷 🐛 🐜 Lors de notre trajet en bus nous avions vu une marchande avec un panier plein de gros insectes que j’avais pris pour des cafards. Il s’agissait en fait d’une espèce de gros criquets qui sortent de terre après la mousson. Il fut le seul à en manger …

Les enfants et moi n’avons pas tenté de défi culinaire de ce type car un autre festin nous attendait. Mes parents étaient arrivés avec des valises pleines de bonnes choses. Nous avons dîné de rillettes, saucisson, camembert, vin rouge avec pour le dessert des macarons Ladurée. Miam !! Quel délice ! Dans tout ça on a également eu le droit à de la confiture de mûres de Kerhuic mais aussi un pot de miel pour Emilio, des vêtements nouveaux, des magasines, des livres légers pour les enfants et un nouveau stock de médicaments indispensables ici.

Le 3ème jour nous avons poursuivi la visite de Mandalay et ses alentours. Le matin nous avons visité le Palais Royal au centre de la ville. Il a été complètement détruit par les bombardements à la fin de la 2ème guerre mondiale car dans les bâtiments étaient stockés les ravitaillements des japonais qui tenaient la ville. Aujourd’hui cela ressemble à un grand carré de verdure au centre de la ville. Il n’en reste rien d’original mais les principaux palais ont été reconstruits. Les murs d’enceinte et les douves étaient impressionnantes.

Nous nous sommes rendus ensuite à Amarapura voir le monastère de Mahagandayon où vivent plus d’un milliers de moines. Nous n’avons pas pu voir leur procession mais nous sommes arrivés au moment où ils déjeunaient. C’était un peu gênant car il y avait beaucoup de touristes et nous étions tous avec nos appareils photos à les regarder pendant leur repas comme des lions en cage. « Papa » nous a appris beaucoup de choses sur la vie des moines. On croise dans les rues également beaucoup de nonnes, qu’on distingue des moines par la couleur rose de leur tenue. Elles ont également le crâne rasé, nous n’avions pas imaginé initialement que c’était des femmes.

Puis nous nous sommes dirigés vers la ville d’Ava. On y accède par un bac qui traverse la rivière en faisant la navette. Sur la rive nous attendaient des charrettes tirées par des chevaux avec lesquelles nous nous sommes promenés. Emilio et Anna ont même pu les conduire. C’était une superbe façon de se balader à travers les rizières, les pagodes anciennes ou plus récentes. Malheureusement l’ancienne ville royale a été complètement détruite par les tremblements de terre successifs on peut y visiter quelques vestiges qui subsistent (Monastère en bois de Bagaya, Tour penchée de Nanmyint, monastère de Maha Aungmye Bonzan).