Amazonie, Puerto Maldonado

Fin juin 2019

Escale en zone tropicale !

A Cusco dès que le soleil est couché il fait froid à mettre les polaires et doudounes. Nous avons pris un bus de nuit et sommes arrivés à Puerto Maldonado au petit matin. Puerto Maldonado est situé au nord est de Cusco proche de la frontière bolivienne et brésilienne. En sortant du bus nous avons vite senti la différence. Nous étions redescendu presque au niveau de la mer et il faisait chaud ! Rangées les polaires, doudounes et couvertures ! On pouvait de nouveau sortir les tee shirts et les robes. Roger le propriétaire de l’hostel choisi est venu nous chercher avec son super tuk tuk aménagé. Nous avons traversé la ville avec des impressions d’Asie. Bananiers, palmiers, chaleur et agitation. Rien à voir avec l’ambiance de la cordillère des Andes.

04
Le super tuktuk de Roger!

0105

Nous avions beaucoup hésité à venir en Amazonie ne trouvant que des tours all inclusive beaucoup trop chers pour notre budget de fin de tour du monde. Ce jusqu’à ce que je lise l’article de la famille « enviedumonde » qui était allée en Amazonie chez l’habitant et l’hôte leur avait organisé personnellement les excursions. Out les tours opérators, l’idée de passer directement par un local nous plaisait. Nous avons contacté directement Roger via whatsapp qui nous a répondu rapidement et nous avons réservé une chambre chez lui. Sa maison se situait à l’extérieur de la ville en bordure du fleuve Tambopata.

 

Il nous a expliqué le fonctionnement de chez lui, nous étions les seuls touristes. Il a construit une grande maison avec environ 6 chambres à louer. Sa maison est cachée entre les bananiers, cacaotiers et autres arbres tropicaux. Il y avait de nombreux hamacs et l’endroit était vraiment propice à la détente. Nous avons choisi de prendre nos repas chez lui pour une somme assez modique mais il y était aussi possible de se faire à manger. Fatigués par notre nuit de bus nous nous sommes beaucoup reposés le premier jour et nous avons quand même marché jusqu’à une piscine située à environ 2km. C’est une piscine accessible pour quelques soles. Les enfants ont aimé se rafraîchir, sauter du plongeoir et nager. Mine de rien cela faisait plusieurs mois ( depuis l’Indonésie!) que les enfants n’avaient pas nagé dans une piscine ! Que le temps passe. .. et cela faisait du bien. Nous étions accompagné par Franck, le fils de Roger âgé de 5 ans, très bavard et demandeur d’avoir des copains !

Roger propose plusieurs tours dans la jungle et sur le fleuve nous en avons choisi deux.

Le premier tour était une balade en bateau sur le fleuve Tambopata. Ce fleuve rejoint plus loin le fleuve Madre De Dios puis part vers le Brésil pour rejoindre beaucoup plus loin l’Amazone. Nous sommes montés dans le petit bateau à moteur de Roger. Nous 4 plus deux argentins.

08

09141513

 

Pendant une heure nous avons navigué sur le fleuve à la recherche de tortues, caimans, oiseaux divers et variés jusqu’à accoster en bordure du fleuve et abandonner la pirogue.

12
Cherchez le caiman !! en fait on ne voit plus que sa queue, nous n’avons pas été assez rapide pour la photo!
16
Tortues se prélassant au soleil

19

Roger nous a fait découvrir la forêt primaire puis secondaire. La forêt primaire est celle qui n’a jamais été coupé par l’homme qui a plus de 500 ans. On y retrouve de très nombreux arbres de grande taille et beaucoup de plantes que Roger connaît très bien. La forêt secondaire est un endroit où les hommes ont fait le choix après une culture raisonnée (ou pas !) de laisser les arbres repousser sur un terrain ayant été brûlé. Les graines des arbres de la forêt primaire ayant été détruites ce sont d’autres arbres qui poussent.

212430

Il avait un savoir exceptionnel concernant les plantes médicinales et c’était très intéressant. Il nous a montré un grand arbre, type de noyer donnant des fruits ressemblant à de grosses noix de Coco mais à l’intérieur desquelles on trouve une noix appelée noix du Brésil. Il nous en a ouverte une et fait goûter. C’était délicieux. Le nom donné est faux puisque ce genre de noix vient à l’origine de Bolivie mais grâce à l’action de petits rongeurs, les noix et leurs graines se sont dispersées à travers les frontières humaines pour se retrouver au Pérou et au Brésil.

26

Il nous a montré une plante ressemblant à un bambou appelé Caña . Cette plante est intéressante car quand on la coupe l’intérieur creux est rempli d’une eau très bonne à boire. Cette eau serait un remède parfait contre les calculs rénaux.

32

2920

31
Fourmilières. Certaines fourmis sont énormes et leur piqure est très douloureuse .. nous étions prudents!

Il nous a également montré les plantes utilisées pour les problèmes de prostate, des plantes antifongiques mais encore un viagra naturel. Tout en marchant dans la jungle il nous invitait à nous taire pour écouter tel ou tel oiseau. Lui même les appelant par leur chant. Nous avons vu des singes assez peureux. Je n’ai que très peu de photos de tous ces animaux pour plusieurs raisons : nous étions dans la jungle et non dans un zoo donc les animaux vus sont souvent loin de nous et ils sont craintifs. Mais aussi depuis la Patagonie nous avons perdu le chargeur de l’appareil photo de Marco et du coup malgré une recherche intensive à Buenos Aires et La Paz nous n’avons rien trouvé en dépannage. La qualité des photos est donc moins bonne depuis quelques articles (faites avec la GoPro, l’iPhone ou l’appareil d’Anna; oui! on a quand même du matos de rechange!!).

Nous avons vu d’immenses arbres en bas desquels on capte les réseaux téléphoniques du pays. Leur grandeur et le magnétisme lié à l’arbre permet de servir d’antenne relais naturelle!

2223

A la fin de notre périple d’au moins 2h dans la jungle nous avons pu admirer un magnifique soleil couchant.

3634354140

Nous avons ensuite retraversé la jungle à la lampe torche et essayant de ne pas faire de bruit pour observer les oiseaux. De retour au bateau, de nuit, cela était un peu mystique de naviguer sur ce grand fleuve imaginant les caïmans tout autour. A aucun moment nous ne nous sommes sentis en insécurité sur son bateau. Bien au contraire, Roger semblait connaître parfaitement les lieux et la faune environnante. Le retour en bateau dans le noir a été aussi incroyable que le reste puisque à la lampe torche, Rocher a su nous montrer des animaux sortant à la nuit tombée. Nous avons vu de nombreux capibaras (gros rongeurs) mais aussi pu observer l’agilité et la lenteur d’un paresseux dans les branches d’un arbre. Pour finir le tour en beauté : juste à côté de sa maison : deux énormes tarentules !!

42

Pour le 2ème tour avec Roger, réveil à 4h du matin. Nous nous sommes rendus au lac Yakamama pour écouter et voir le réveil des oiseaux. Roger et un de ses amis nous ont accompagné jusqu’au lac où nous avons pris une petite pirogue. C’était irréel de naviguer dans la nuit dans le silence sans bruit de moteur. Nous étions dans une zone marécageuse dans laquelle se trouvent pleins de hauts palmiers. Certains vieux palmiers sans feuilles ne concervaient qu’un tronc creux mort. Et bien, c’est dans ce tronc que les perroquets passent la nuit. Nous les avons vu petit à petit sortir leurs têtes puis s’envoler dans le jour levant cherchant le soleil. Ce jour là était nuageux et ils sont restés longtemps à voler au dessus de nos têtes remplaçant le silence par une belle cacophonie ! Nous avons pu observer aux jumelles de nombreux loros (perroquets aux plumes vertes) mais aussi des papagayos multicolores.

43

Après nous avons pêché le piranha !! Ces poissons ont de belles petites dents pointues et sont carnivores !!! Donc, rien de mieux que des morceaux de viande à accrocher aux hameçons de petites lignes de pêche! Anna et Emilio ont adoré, ils en ont pêché 3 pour Anna et 1 pour Emilio (mais il a aussi pêché 3 autres poissons). Nous les avons tous relâchés, Roger ne semblait pas apprécier la chair du piraña.

444546474849505152

En rentrant vers la maison nous avons pu admirer deux magnifiques toucans colorés (pas de photo).

65
Fleuve Tambopata

6766

Cette escale en terre amazonienne a été douce, tranquille et agréable. Nous ne regrettons pas cette étape et cela grâce à Roger et sa famille qui nous ont accueilli chaleureusement. C’était très simple, loin des complexes hôteliers et des tours en bateau avec moteur dernier cri mais tellement ce que nous recherchions. Nous avons déjeuné sur place tous les midis des plats préparés par sa femme qui nourrissait également une dizaine d’ouvriers du chantier d’à côté. Le soir nous avions un accès total à la cuisine nous permettant de cuisiner comme bon nous semblait. Les moustiques nous ont piqué mais rien de catastrophique comme je m’y préparais. C’est heureux que nous sommes rentrés à Cusco !

Le retour en bus vers Cusco fut une nouvelle fois épique ! Décidément les bus .. on s’en souviendra… Vers 3h du matin en pleine route de montagne le bus s’est arrêté et on a perçu dans un demi sommeil de l’agitation. Puis on a entendu le chauffeur nous crier à tous dans le bus : « allez vite descendez ! L’eau monte et il faut que je sorte le bus de là! » What????? Nous sommes sortis comme des zombis comme tous les autres passagers, réveillant brutalement nos enfants. Et là on a compris qu’on ne repartirait pas tout de suite .. Les roues arrières du bus, en traversant une route inondée, s’étaient enfoncées dans un trou. Il avait beaucoup plu la veille et le ruisseau se transformait petit à petit en rivière. Comme la route était en montée le bus était bloqué n’arrivant plus à avancer. Du coup on bloquait les deux sens de circulation et on a pu voir au fur et à mesure la queue leu leu de bus bloqués dans chaque sens à cause de nous. Le chauffeur nous avait tous fait sortir car il a dû surélever l’arrière du bus avec le cric qu’on utilise quand on change une roue pour pouvoir avec des planches en bois faire sortir les roues arrières du trou. Bref heureusement que notre chauffeur était un peu mécano sans ça je ne sais pas comment on aurait fait. Après une bonne heure à patienter dans le froid de la nuit nous étions sortis d’affaire et nous avons pu nous rendormir jusqu’à notre arrivée à Cusco. Arrivés à Cusco d’une heure matinale nous sommes allés prendre notre petit dej à notre stand fétiche du marché San Pedro. On y a retrouvé nos énormes cafés au lait, le bon chocolat chaud et nos petits pains tartinés de nata.

Pour aller chez Roger : on trouve son hostel sur booking : Hostel Isuyama à Puerto Maldonado.

 

3 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s