Trek (1): Tamang héritage trail

Tamang héritage trail :
On ne peut pas aller au Népal sans envisager un trek dans la chaîne de l’Himalaya et même avec des enfants. Les premiers jours passés à Katmandou nous ont donné l’envie de nous enfuir vers plus d’espace et un air plus respirable. Nous avons choisi la vallée du Langtang pour aller trekker. C’est dur de choisir parmi toutes les randonnées possibles. Les plus classiques, comme le tour des Annapurna, nous faisaient monter trop haut en altitude pour nous et les enfants. Nous avons choisi la vallée du Langtang car elle semblait correspondre à nos désirs en matière de randonnée.
Après moults devis et discussions nous avons décidé de partir seuls en autonomie c’est à dire sans porteur ni guide. Nous avons acheté une carte qui a posteriori n’était pas très exacte. Nous avons décidé de débuter par le Tamang Héritage Trail (un trek de la vallée du Langtang) pour 5 jours de marche et selon notre état de pouvoir poursuivre sur un autre trek.
Pour atteindre le Langtang il faut se rendre à Syabru Bresi à 130 km au Nord de Katmandou. Pour cela deux options : le 4×4 ou le bus. Nous avons choisi le bus local (deluxe avec free wifi soi disant …) qui partait à 6h du matin pour normalement 8h de route et nous avons mis … 12h.. ( pour 130km je le rappelle 😫)
Le voyage était épique! Mais long et stressant aussi. On nous avait prévenu que la route était mauvaise mais on ne s’imaginait pas à quel point. Il n’y a quasiment pas de route goudronnée et il y avait de très nombreux passages le long de la falaise où clairement qu’un seul véhicule peut passer alors que c’était censé être une deux voies et sans parapet évidemment. De plus la route était mauvaise car il avait plu. À certains endroits les camions ne pouvaient plus se croiser et donc à plusieurs reprises nous avons dû attendre plusieurs heures que la route se débloque. Le chauffeur de bus c’était vraiment Speedy Gonzales ..il maniait le bus d’une façon incroyable mais qu’est ce qu’il m’a fait peur à certains moments. Il klaxonnait à tout va pour dire « je suis là, j’arrive, poussez vous ! » . Dans le bus nous avions heureusement les 4 places à l’avant, derrière le chauffeur, a priori les meilleures. Marco a eu la chance d’avoir derrière lui un monsieur charmant qui faisait un bruit pas possible en se raclant la gorge puis crachait d’énormes glaviots dégoûtants par la fenêtre. Au Népal, hommes et femmes crachent par terre sans gêne. Moi je me suis retrouvée avec deux dames assises sur ma place … je n’allait pas les laisser debout non plus … Aaaah le Langtang se mérite…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après une nuit à Syabrubesi nous avons débuté notre trek. Le Tamang héritage trail m’avait été conseillé depuis longtemps du fait de paysages variés, d’une altitude maximale de 3200m et de la possibilité de rencontre avec les Népalais. La région a été terriblement touchée par le tremblement de terre de 2015 et depuis les chemins de randonnées ont été réouverts ainsi que de nombreuses Guesthouses qui restent malheureusement un peu délaissées par les touristes. J’avais compris que c’était un trek plutôt facile pour commencer… la première étape devait nous prendre 5h et nous avons mis 8h… On a débuté en beauté par un très fort dénivelé et il a fallu s’armer de courage pour arriver à notre première étape le village de Gatlang vers 17h. Pendant ce trek nous avons croisé très peu de touristes. Les conditions de vie sont très sommaires et nous avons toujours trouvé des guesthouses avec le strict nécessaire. Une chambre ou deux selon la configuration parfois sans électricité. Les toilettes et la douche étaient sur le palier et la nuit quand il fallait sortir ça caillait. L’eau chaude n’était pas toujours disponible mais quand cela n’était pas le cas nos hôtes nous chauffaient sur le poêle une grande bassine d’eau pour se laver.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On prenait souvent Marco pour un népalais, sa couleur de peau, ses cheveux coupés ras et il était souvent en tête avec son énorme sac à dos en donnant l’impression d’être notre guide porteur local. C’est ce que nous disaient les locaux qui l’abordait en Népalais.
Nous avons mangé beaucoup de dal bhat pendant le trek surtout le midi. C’est le plat traditionnel local composé de riz blanc avec des légumes et une soupe de lentilles. L’avantage du plat c’est qu’on est resservi à volonté. Dans la montagne c’est toujours préparé sur place avec les produits locaux.
Nous avons fait peu de rencontre touristique au cours de la première partie du trek. On se souviendra d’un couple d’allemands très sympathique rencontré dans un restaurant où nous étions épuisés après une longue ascension. Ils ont été impressionnés de la ténacité des enfants. Nous les avons retrouvé le même soir dans un village appelé Tatopani et du coup nous avons choisi la même Guesthouse et avons pu partager nos expériences devant le poêle. Toutes les Guesthouses ont une salle commune avec un poêle à bois où il fait bon se retrouver le soir. Nous avons aussi rencontré un groupe de 4 Israéliens qui faisaient le même parcours que nous mais c’était à peu près tout. C’est vous dire comme les chemins de randonnées étaient déserts.
Lors du chemin vers Tatopani nous avons eu une grosse frayeur le long de la route. Nous marchions en bordure de chemin avec une route de terre le long de pentes abruptes. Marco marchait en tête et moi derrière avec Emilio et Anna. Nous discutions gaiement quand en une seconde je vois Emilio disparaître en glissant le long de la paroi caillouteuse. Évidement, je me suis mise à crier, Emilio aussi, lui ordonnant de s’arrêter. Il était en fait tombé le dos le long de la paroi et a réussi à s’arrêter 5-6 mètres plus bas. Marco est allé le récupérer tremblant. … le bord de la route était fait de terre et le sol s’est effondré sous Emilio qui marchait vraiment trop au bord … Pas de blessure juste une grosse frayeur.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Comme nous étions sans guide nous étions très libres de choisir nos guesthouses. Malheureusement pour les népalais le nombre de guesthouse dans les villages est disproportionné par rapport au nombre de touriste.
Un jour lors d’une difficile ascension nous avons croisé une népalaise qui remontait vers son village. Évidemment elle partait de beaucoup plus loin que nous et marchait beaucoup plus vite en portant un lourd chargement. Elle nous a proposé de venir dans sa Guesthouse prendre le déjeuner. Comme nous étions plus lents, elle nous a attendu tout au long de la route pour nous accompagner vers chez elle. Le déjeuner était parfait. Après le déjeuner elle nous a également proposé de nous accompagner vers notre destination du soir dans le village de Thuman où elle avait aussi une guesthouse. Elle était tellement gentille et sympathique mais évidemment intéressée que nous l’avons suivi et ce fut une belle rencontre.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous avons beaucoup apprécié cette première partie du trek. A posteriori nous ne regrettons pas le choix de ne pas avoir pris de guide ni de porteur. Ma grande crainte était de réussir à porter mon sac mais cela n’a pas été le plus dur. Le long du Tamang héritage trail il y a beaucoup de montées et de descentes qui se succèdent ce qui pouvait être difficile. Les enfants marchaient souvent mieux que nous. Le troisième jour de marche le corps meurtri de courbatures a été le jour le plus dur. Nous avons vu de très beaux paysages, quelques sommets enneigés et de jolis villages. Les traces du tremblement de terre étaient malheureusement encore très présentes. Quand on se sentait perdu sur le chemin on voyait toujours apparaître un népalais prêt à nous renseigner, toujours avec gentillesse.
On s’est vite adapté au rythme Népalais : dîner vers 18h30 et coucher à 20h pour un réveil vers 6h!! Oui ça crève la montagne !
Le 5ème jour de trek nous avions la possibilité de rentrer vers Syabrubesi notre point de départ ou de continuer vers un autre trek qui montait dans la vallée du Langtang en passant par Sherpagaun. N’ayant pas très envie de rentrer à Katmandou et rodés par les premiers jours nous avons tous décidé de continuer. Nous avions aussi en tête la possibilité de retrouver nos amis français tourdumondistes rencontrés à Katmandou qui eux étaient basés sur Sherpagaun.
A suivre…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Si vous souhaitez plus de détail sur le trajet précis du Tamang Heritage Trail n’hésitez pas à nous contacter.

3 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s