Bunaken : la valse lente des tortues

Bunaken: la valse lente des tortues

Bunaken est une île au large de Manado au Nord de la Sulawesi en Indonésie. Au port de Manado nous attendait le bateau public ( c’est l’impression qu’on a eu puisque une fois dedans il est parti tout de suite ) qui rejoins une fois par jour l’île de Bunaken ( environ 1h de bateau). Le bateau était plein d’Indonésiens faisant la traversée qui transportaient fruits, légumes, frigo, antenne de télé, commode …. et nous y avons croisé trois français en vacances en Sulawesi.

 

L’île de Bunaken est très réputée pour ses fonds marins que l’on peut voir en snorkeling ou en plongée. Sa caractéristique est le tombant majestueux proche de la rive de l’île. Bunaken et le Nord de la Sulawesi possèdent une des plus importante biodiversité sous marine. Les fonds marins de Bunaken ne descendent pas progressivement mais brutalement c’est ce qu’on appelle un tombant. On passe alors de quelques mètres de profondeur à plus de 100m d’un coup. C’est très impressionnant et sur ce tombant on retrouve une quantité de coraux et de poissons multicolores. Il paraît aussi qu’on peut y voir des tortues par dizaines et c’est vraiment ce que nous voulions voir. Nous avons atterri chez Daniel’s Resort. Un hôtel qui comporte une dizaine de bungalows au bord de l’eau. C’était très simple cela n’a rien des « Resort » luxueux que l’on peut voir dans d’autres pays. L’avantage d’avoir réservé à l’avance c’est qu’on est venu nous chercher au débarcadère du bateau et qu’on a transporté nos affaires en moto taxi jusqu’au bungalow. Dix minutes après être arrivés une énorme averse avec de l’orage a éclaté. Les enfants réussiront à jouer un peu sur la petite plage mais sinon nous ne sortirons que pour dîner à cause de la pluie. La formule des établissements de bord de mer d’Indonésie ( au nord de la Sulawesi en tout cas pour l’instant ) et qui nous allait bien est que le tarif est donné par personne et en pension complète. On arrivait à négocier le prix au rabais pour les enfants qui mangeaient quand même moins que nous. C’était la basse saison touristique en Sulawesi et pour l’instant on n’y a vu que des avantages: personne dans les hôtels, les prix négociables et pas besoin de réserver. Par contre on allait commencer à en comprendre la raison après avoir passé deux jours de pluie non stop sans presque pouvoir sortir du bungalow. La nuit nous étions même réveillés par le bruit des averses violentes tapant sur le toit de tôle du bungalow.

 

Du coup nous n’avons pas pu mettre la tête sous l’eau pour voir les fonds marins pendant les 48 premières heures à Bunaken. C’était bien dommage car c’était le motif de notre venue ici. .. on a même fait une « réunion de famille » pour décider de la suite du parcours. Écourter notre séjour à Bunaken et partir plus tôt pour Gorontalo ou rester les 3 nuits prévues malgré des prévisions météo pas top pour les jours à venir. Finalement nous avons choisi de rester car l’endroit en bord de mer était joli ( malgré la pluie), il y avait de l’espace pour jouer quand il ne pleuvait pas et nous n’avions pas à nous préoccuper des repas qui étaient plutôt savoureux et variés. De plus notre prochaine étape étant les îles Togian il n’y avait que deux bateaux par semaine donc de toutes les façons il aurait fallu attendre à Gorontalo dans une chambre d’hôtel le vendredi soir jour du départ donc cela ne servait à rien d’arriver avant. Nous sommes donc restés malgré la pluie et nous avons bien fait.

 

4

Le troisième jour sur l’île le temps a été plus clément, il faisait gris mais ne pleuvait pas. Après le petit déjeuner on a même vu une éclaircie alors ni une ni deux on a réservé une sortie snorkelling avec l’hôtel. On aurait pu accéder aux récifs depuis la petite plage de notre hôtel mais la mer de ce côté de l’île était plutôt agitée. Nous sommes partis sur un petit bateau tous les 4. On nous a amené au niveau du récif et près du fameux tombant. Anna a sauté dans l’eau la première et s’est immédiatement mise à crier : « des tortues !! » . En effet nous n’avons pas eu beaucoup à attendre pour les trouver. Nous en avons vu une dizaine. Elles nageaient souvent seule au bord du tombant. C’était lent et majestueux, calme et tranquille. Nous avons pu en observer une, longtemps, à notre guise, la suivre de très près sans la déranger. Nous nous sommes baladés pendant environ deux heures à profiter des fonds marins. Les coraux et les poissons multicolores étaient aussi très beaux. Je ne saurai vous donner tous leurs noms mais les couleurs étaient incroyables : jaunes, roses, turquoises, violet, bleu fluorescent… rayés, à tâches, brillants, joufflus… Nous étions heureux 😃 cela a remonté le moral de tous après les deux jours de pluie.

7

 

 

9

Nous avons passé le reste de la journée à flâner sur la petite plage attenante à l’hôtel. Marco s’est vu offrir plusieurs verres d’un vin local. L’équipe qui gérait l’hôtel était très sympathique. Ils se sont beaucoup amusés avec les enfants sur la plage. Il y avait un chien appelé Diro qui leur a fait peur au début mais qui était finalement très gentil. Une jeune femme Olivia a même proposé aux enfants de l’accompagner dans le village pour aller chercher des biscuits. Évidemment Emilio et Anna ont suivi. Plus d’une heure après les enfants n’étaient toujours pas rentrés. Je n’étais pas très inquiète car nous étions sur une petite île et je ne voyais pas bien ce qu’il pouvait leur arriver. Ils sont rentrés heureux. Ils ont fait le tour des maisons, se sont fait offrir pleins de biscuits et sont même rentrés en scooter, tous les 2 sur le même et sans casque évidemment …

1516

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s