Sulawesi : On débarque à Tumbak

La Sulawesi ! C’est par cette grande île en forme de K déformé ou de crocodile, selon l’imagination de chacun, que nous avons débuté. C’est une île qui ne figure pas dans les trajets classiques de voyage en Indonésie et c’est peut être cela d’ailleurs qui m’y attirait. J’avais lu tellement de commentaires incroyables sur les blogs visités que je me demandais si l’on arriverait à l’inclure dans notre TDM. J’avais envie d’être très gourmande en terme de découverte en Indonésie en essayant de découvrir Java, Flores et la Sulawesi. Après de longues réflexions nous avons décidé de débuter par la Sulawesi, l’île la plus difficile d’accès où nous aurions probablement plus de mal à y retourner plus tard lors d’un simple voyage. Et de ne faire peut être que cela… Nous avions donc écarté Java malgré l’attrait du mont Bromo ou des temples de Borobudur mais nous organiserons plus facilement un voyage depuis la France pour Java seule (on pense déjà à nos voyages d’après TDM…).

Nous sommes arrivés à Manado depuis Singapour et avons retrouvé la chaleur tropicale. Nous étions encore dans l’hémisphère Nord mais à quelques kilomètres seulement de la ligne équatoriale. J’avais réservé un hôtel pour la première nuit à Manado sachant que nous serions épuisés des 24h de voyage depuis Hanoï. Nous avons pris un taxi négocié depuis l’aéroport et étions bien contents d’être arrivés. Le taxi a commencé à prendre un chemin qui ne nous semblait pas être le bon. Plus il s’éloignait et plus il avait l’air indécis sur notre destination finale. L’indicateur maps.me ne me montrait pas du tout le même chemin. Nous nous sommes retrouvés dans des bouchons pas possible et sans exagérer 1h30 plus tard nous étions encore dans la voiture. Il n’avait pas de téléphone pour appeler l’hôtel et nous avons fini par lui demander avec insistance de suivre notre gps qui lui ne devait pas se tromper. Au bout de 2h dans un taxi non climatisé il nous a laissé devant l’hôtel. En arrivant à la réception… hésitation du réceptionniste mais non, nous n’avions pas de réservation à notre nom… nous n’étions pas dans le bon hôtel. J’avais envie de pleurer… Nous avons décidé de rester sur place, l’hôtel avait l’air correct et nous essayerons de nous faire rembourser l’autre réservation. Le reste de la journée a été reposante, nous sommes sortis dîner puis faire quelques courses dans le centre ville.

Le Nord de la Sulawesi est réputé pour ses fonds marins. Le lendemain avons pris la route pour l’île de Tumbak. Cet endroit nous avait été recommandé par un couple de français croisé à Siem Reap. Nous avons fait le trajet en bus local et pour cette fois les enchaînements de bus se sont très bien goupillés. D’abord un grab (Uber local) jusqu’à la gare routière puis en y arrivant nous sommes tombés sur le bus qui partait pour Ratahan (celui qu’on voulait). Puis juste avant Ratahan il nous a débarqué à un croisement d’où nous avons pris un ojek (espèce de tuktuk local) où nous avons réussi à grimper à 4 avec toutes nos affaires!! Arrivés au village de Tumbak nous avons été accueilli par un déjeuner puis avons fait la connaissance de Yoan. Un français marié à une indonésienne établi ici depuis plus de 10 ans. Il possède trois bungalows sur une île en face du village, isolée, entre coraux et mangrove. Il nous y a emmené en pirogue. L’eau était d’une clarté incroyable. C’était superbe. Dès l’arrivée nous avons enfilé masques et tuba et les fonds étaient juste splendides: Coraux multicolores, poissons clowns, étoiles de mer bleues, oursins…. c’est un des seuls lieux du monde où l’on trouve plus de 600 espèces de coraux différents.

Tumbak46
En route pour Tumbak
Tumbak37
Tumbak Island

Tumbak8

 

C’est la seule infrastructure touristique à des kilomètres à la ronde. Les repas nous sont apportés par pirogues. Yoan le français biologiste ne vit pas dans les bungalows. Il est venu s’installer ici il y a dix ans avec une ONG pour protéger les coraux menacés par la pêche à la bombe. C’était une pratique fréquente de faire sauter de la dynamite sur le banc de poissons et de récupérer les poissons morts. On imagine les ravages de cette pratique sur la faune et la flore locale. Heureusement c’est une pratique quasiment oubliée et Yoan est ensuite resté. Seul un autre bungalow était occupé par Mauricio, un italien à la retraite qui vient ici passer plusieurs mois dans l’année. Après nous avoir installé Yoan est rentré sur la côte. Il nous a prévenu avant de partir que comme c’était les grandes marées, l’eau pouvait arriver au niveau du plancher des bungalows donc il fallait mieux mettre toutes nos affaires en hauteur. En effet, certaines vagues arrivaient et léchaient le plancher, c’était un peu flippant on se sentait seuls et loin de tout. Mauricio notre voisin nous a informé également que certains serpents de mer pouvaient se retrouver sur le plancher des bungalows. Merci encore à lui de nous avoir prévenu car bingo!! après notre douche, et une fois la nuit tombée, nous nous apprêtions à prendre le dîner quand nous avons découvert deux gros serpents sur des planches. Malgré le fait qu’on nous ai expliqué qu’ils ne mordaient pas on en menait pas large. Il aurait fallu les prendre par la queue et les remettre à l’eau mais nous en avons été incapable. C’est peu rassuré que les enfants sont allés se coucher après que nous ayons bien inspecté les chambres et les lits. La nuit a été plutôt bonne et ce fut merveilleux de se réveiller au son du bruit des vagues du récif situé derrière la petite île.

Tumbak48

Une fois le petit déjeuner avalé (beignets nature, ananas et mangues fraîches) nous sommes partis sur le bateau de Yoan pour une excursion. Il nous a emmené sur une île déserte autour de laquelle se trouve un récif. Les coraux étaient fantastiques nous avons fait une balade de 45 minutes dans l’eau et c’était incroyable. On avait l’impression d’être dans un énorme aquarium. Les couleurs étaient fantastiquement belles. J’ai du mal à trouver les mots pour décrire notre émerveillement. De nombreux poissons clowns, poissons perroquets, étoiles de mer, des coraux de toutes formes, éponges, anémones…

 

Tumbak7Tumbak39

DCIM100GOPROGOPR0984.JPG
DCIM100GOPROGOPR0984.JPG

Tumbak44

DCIM100GOPROGOPR0991.JPG
DCIM100GOPROGOPR0991.JPG
DCIM100GOPROGOPR0989.JPG
DCIM100GOPROGOPR0989.JPG
Tumbak45
Dur de rendre en photo la beauté des fonds marins!

 

Nous avons pu monter en haut de l’île d’où nous avions une vue exceptionnelle. Nous sommes ensuite allés sur un deuxième site de snorkeling tout aussi beau. Puis nous sommes rentrés déjeuner aux bungalows et l’après midi s’est déroulée tranquillement entre baignade, école et lecture. C’était la déconnexion totale. Pas de wifi. .. un petit paradis ..

 

Tumbak9Tumbak20Tumbak13Tumbak26Tumbak23Tumbak29

 

Nous devions y dormir 2 nuits mais nous étions tellement bien que nous avons rallongé d’une nuit supplémentaire. Yoan a fait construire trois bungalows au sud d’une petite île faite de mangrove. Cette île est entourée de récifs que l’on peut découvrir dès le ponton du bungalow. Il a planté des coraux autour des bungalows ce qui fait qu’il y a un jardin aquatique visible de la terrasse. Nous avons aimé (surtout les enfants) nourrir les murènes des restes de poisson de nos repas. Nous en avons compté 8 cachées entre les roches qui sortent si nourriture il y a. Les enfants ont adoré snorkler et chaque jour énoncer les nouveaux poissons vus: poissons perroquet, poissons clown en tous genres ( ils les appelaient les « némos ») , poissons trompette ( j’invente un peu … les noms ), poisson lion ( ce nom là existe vraiment !), étoiles de mer bleues mais aussi orange à points noirs, anémones, coraux en tous genre.

 

 

Le confort était sommaire mais cela ne nous a pas dérangé. On nous apportait des bidons d’eau douce pour se laver et les repas étaient simples et un peu répétitifs. Nous étions au régime poisson riz mangue. C’était la saison des mangues et l’île d’en face en regorgeait. Marco, heureux et nouveau propriétaire d’un drone, a eu la bonne idée de faire ses premiers essais au dessus de l’eau… tout s’est heureusement bien passé mais il a serré les fesses. Nous avons retrouvé la terre ferme après 4 jours, heureux des moments passés là bas et de cette totale déconnexion.

Tumbak34Tumbak35

Tumbak47
Dur de travailler dans le hamac…

Tumbak36Tumbak33

7 commentaires

  1. C’est toujours un grand plaisir de vous lire et de découvrir vos magnifiques photos !
    On imagine votre émerveillement devant ces superbes fonds marins 🐠🐟🐚
    Merci 👍 et continuez à nous faire rêver 🤗

    J'aime

  2. Bien sympa le Facebook Live en direct de la superbe villa que vous avez investie pour souffler un peu avant le départ pour l’Australie ! Nous étions au moins… disons 2 en ligne à la découvrir à cet instant. Il faut dire qu’il était 6h30 heure de Paris en ce beau matin du 13 février 2019 ! 🙂
    Un superbe voyage, et une qualité d’images rare ! Merci pour tout ce que vous nous faites partager !
    PS à Marco : demain c’est le 14 février. Je dis ça, je dis rien…

    Aimé par 1 personne

  3. Bonjour Pauline, je lis tous tes escapes depuis l’Afrique du Sud et quel voyage ! aujourd’hui j’ai parlé de toi avec ton équipe de Villeneuve et j’ai promis à Astrid de te mettre un commentaire. Ton escapade me fait rêver à travers toutes tes découvertes. Alors jusqu’ici il y a-t-il un endroit, pays qui t’a le plus subjugué?

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour Janine et merci pour ton message. Les commentaires nous font à tous très plaisir. C’est dur de savoir quel pays nous avons préféré car tellement variés. Je crois que l’Afrique australe a été un incroyable coup de cœur !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s