Pas de panne jusqu’à Hpa-An

Pas de panne jusqu’à Hpa-An :

Avec nos billets tour du monde nous ne pouvions pas atterrir directement en Birmanie. Nous avons donc choisi d’arriver à Bangkok et de rejoindre la Birmanie par voie terrestre.

Nous avons atterri à 15h à Bangkok et pour gagner du temps nous sommes partis directement en métro vers la gare routière avec le but de partir le jour même et de dormir dans le bus. Nous nous sommes arrêtés à la station de Mo Chit. De là, la gare routière était censée ne pas être loin. Il faisait plus de 35 degrés et avec tous nos sacs sur le dos nous avons passé 1h30 d’horreur. Nous nous sommes trompés de chemin une dizaine de fois à devoir monter et descendre des passerelles au dessus de voies rapides en suant à grosses gouttes. A chaque fois que l’on demandait notre chemin on nous donnait une réponse contraire à la précédente et maps.me ne nous a pas beaucoup aidé. Emilio a été très dur à gérer, il soupirait, ne voulait pas porter son sac. Marco et moi étions déjà surchargés. .. bon, dans ce genre de moment on ne pense pas à prendre de photo mais cela aurait été rigolo a posteriori.. sur le moment on ne rigolait pas. On a fini par la trouver cette pu#&@€ de gare routière. Véridique, une minute après être arrivés un orage incroyable a éclaté avec des averses et du vent 💨 c’était très impressionnant. Nous avons eu chaud ! A deux minutes près le ciel nous serait tombé sur la tête. Nous avons pu avoir des places à l’avant et nous sommes partis à 20h dans un bus grand confort vers la Birmanie.

img_2299
Diner par terre en attendant notre bus pour la Birmanie

 

Les enfants ont très bien dormi ce qui n’a pas été mon cas et nous sommes arrivés à 4h58 à la ville de Mae Sot au nord est de la Thaïlande. De là, pour une somme modique nous avons trouvé un tuk tuk collectif pour nous amener au poste frontière. Après le poste frontière thaïlandais nous avons traversé à pied le pont de l’amitié pour arriver au poste frontière birman et nous fûmes accueillis par de grands sourires et les passeports furent tamponnés sans encombre. Ne souhaitant pas rester trop longtemps à la frontière nous avons envisagé d’aller jusqu’à la ville de Hpa-An. Pour cela deux solutions : attendre le bus qui ne part qu’à 10h du matin ( + de 4h à attendre ) ou prendre un taxi (privé ou collectif) qui peut partir immédiatement. Après la journée de la veille et la nuit dans le bus on s’est orienté vers la seconde option. De plus nous étions sur-sollicités par les chauffeurs locaux. Nous nous sommes engagés avec un homme qui nous proposait sa voiture tout confort, « parfaite pour une famille fatiguée » où nous serons seuls et donc confortable et qui partait tout de suite. ( Bon ça, c’était en théorie…) On a demandé à voir la voiture et il nous a montré un exemple en nous disant que la sienne arrivait tout de suite. Donc nous avons payé la course et là a commencé notre attente. Nous avons attendu presque une heure que sa voiture arrive. Puis le type nous a dit qu’il y avait un problème avec un pneu. On a fini par monter dans la voiture avec un chauffeur pas souriant et qui mâchouillait en permanence des feuilles dont on se demandait bien ce que c’était (plus tard on a su que c’est un mélange de feuilles et de noix de bethel). Celui-ci nous regardait bizarrement et s’est arrêté au bout de 2 minutes faire réparer son pneu. Marco bouillonnait et n’avait qu’une envie retourner au poste frontière pour engueuler celui qui nous avait vendu des merveilles. J’étais assise sur la banquette arrière avec les enfants et dès qu’un d’eux touchait à quelque chose de sa voiture il râlait. Quand je baissait ma fenêtre, il la remontait et ne mettait pas la clim pour autant … comment vous dire .. cela n’était pas le voyage le plus agréable de notre vie. A un moment il s’est arrêté sur le bord du chemin pour parlementer avec deux personnes et là on les voient qui mettent leurs affaires dans le coffre et s’apprêtent à monter. « Ah non ! » A-t-on dit en cœur avec Marco « hors de question ». Il y avait 4 h de route à faire dans une voiture non climatisée nous n’allions pas nous serrer à 5 derrière alors qu’on avait payé pour être seuls. C’est pas qu’on aime pas partager mais quand on choisi le confort, on nous la fait pas à l’envers!! Le conducteur nous a fait comprendre en birman ( il ne parlait pas un mot d’anglais) qu’il n’était pas content mais pas content du tout. 😡 En gros il nous a dit que nos enfants comptaient pour du beurre alors ils pouvaient bien se serrer … Au bout de 3h de route il s’est arrêté pour une bienheureuse pause pipi et faire laver sa voiture (??!!??). Nous repartions 30 minutes plus tard, voiture rutilante, sur une route de terre toujours autant poussiéreuse … Nous l’avons salué sans trop nous retourner en espérant ne plus jamais croiser sa route.

Arrivés à Hpa-An nous nous sommes mis en quête d’un hôtel. Mal habitués par le Népal nous nous attendions à en trouver partout… non, il fallait demander .. et les Birmans ne parlaient pas vraiment l’anglais. On faisait pitié avec nos gros sacs, les enfants qui traînaient derrière et on a fini par nous indiquer un hôtel. Celui ci avait une chambre familiale disponible immédiatement, spacieuse, avec clim, wifi et petit dej inclus, au 3ème étage et dans nos prix.. que demander de plus. Cela nous semblait parfait !! Le seul problème a été quand on a essayé de se reposer, les fenêtres étaient pourtant fermées et on a entendu au haut parleur réciter la prière bouddhique qui venait du temple tout proche. Bon, on s’est dit qu’on allait s’habituer… en fait non, on ne s’est pas habitué c’était très fort et surtout c’était non stop H24… comment vous dire… à 2h du matin on a des envies de Jean Dujardin dans OSS117…

 

img_2364
Repas birman typique

 

La ville de Hpa-An n’a pas grand intérêt en elle-même mais les paysages alentours sont très beaux. La ville est entourée de montagnes karstiques et de rizières. Dans ces montagnes il y a de nombreuses grottes à découvrir. Nous avons choisi de rester une nuit de plus ( malgré les prières bouddhiques au haut parleur..) pour pouvoir nous balader dans la région. Nous avons loué un tuk tuk rien que pour nous pour la demi journée. C’était drôle et ça bougeait beaucoup, cela a bien plu aux enfants. Cela nous a permis de choisir deux lieux que nous souhaitions visiter. Nous sommes allés à la Sadan cave. Une grande grotte dans laquelle on trouve un bouddha couché et d’autres représentations de bouddhas. Il existe un chemin qui s’enfonce dans les profondeurs de la grotte. On y a vu des chauves-souris. C’était notre première visite de lieu sacré et les enfants ont trouvé ça bizarre de marcher pieds nus. La grotte est grande mais pas exceptionnelle en elle même. A la sortie on débouche en bordure de rivière où sont garées de nombreuses embarcations. On peut choisir de rentrer en bateau le long de l’eau. Nous avons donc pris une petite barque au ras de l’eau à travers les rizières. La ballade était très belle et paisible et nous avons tous beaucoup apprécié.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après cette jolie ballade nous pouvions aller visiter d’autres grottes ou temples mais comme il faisait très chaud nous avions vu qu’il y avait un endroit pas très loin avec des piscines d’eau de source. Notre tuk tuk nous y a conduit. Là, nous avons découvert deux bassins remplis d’eau où s’amusaient de nombreux birmans, plutôt des enfants et des adolescents venus se rafraîchir. Pas un touriste à l’horizon. Ce qui nous a surpris c’est qu’ils se baignent tout habillés. Les enfants ont été un peu gênés car tout le monde nous regardait alors de là à aller se mettre dans l’eau … il ne fallait pas être timide. Marco et moi, nous sommes installés dans un petit restaurant qui était au bord du bassin pour commander le déjeuner et nous avons dit aux enfants d’aller se baigner. Emilio est allé dans l’eau sans trop de réticence mais Anna qui adore se baigner a été gênée pour entrer. C’est vrai que tout le monde la regardait. Nous lui avons dit de ne pas mettre son maillot de bain et de se baigner tout habillée pour faire comme les locaux. Elle a fini par sauter dans l’eau en short et teeshirt et ils se sont bien amusés. Nous avons pris le déjeuner sur place et Marco a mangé la meilleure salade de tomates de sa vie. Il en a commandé un deuxième plat et la patronne ayant vu qu’il adorait lui a fait un troisième plat gratuit. Après le déjeuner, il faisait tellement chaud que nous, adultes, ne rêvions que d’une chose, faire comme les enfants : sauter dans l’eau. Même si j’avais pris mon maillot j’ai sauté tout habillée dans l’eau fraîche. C’était trop agréable mais tout le monde me regardait. Cela semblait beaucoup amuser les birmans de nous voir nous amuser comme eux. C’était très agréable nous en avons un très bon souvenir.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le lendemain nous avons pris un bus de nuit en direction de Mandalay pour 12h de route. Les enfants comptaient les jours avant l’arrivée de leurs Malou et Palou chéris.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s