NZ : Ile du Sud partie 1 : des moules, des pancakes et de la glace

Traversée en ferry :

Pour poursuivre notre traversĂ©e de la NZ nous avons pris le ferry Ă  Wellington pour rejoindre l’üle du sud. Notre ferry qui devait partir Ă  8h a eu 1h30 de retard. La traversĂ©e Ă©tait superbe. Le ciel bleu, Ă  souhait, nous a suivi jusqu’à l’üle du sud. Il y avait 3h de traversĂ©e et le ferry Ă©tait bien organisĂ©, il y avait des tables avec des prises pour recharger nos batteries (trĂšs prĂ©cieux pour nous !!) et de la wifi un peu capricieuse. Il y avait une salle de cinĂ©ma oĂč nous avons envoyĂ© les enfants pendant une bonne heure puis nous avons mĂȘme rĂ©ussi Ă  faire un peu d’école.

IMG_2685

ArrivĂ©s Ă  Picton nous nous sommes dirigĂ©s vers le parc national d’Abel Tasman situĂ© au nord ouest de l’üle du sud. Nous avons traversĂ© la rĂ©gion viticole de Malborough. Certaines vignes n’étaient pas encore vendangĂ©es. On les remarquait aux filets qu’ils mettent sur la vigne pour la protĂ©ger. Les paysages Ă©taient beaux mais pas encore trĂšs montagneux. N’ayant pas envie de faire beaucoup de route nous nous sommes arrĂȘtĂ©s en pleine nature dans un espace de camping gratuit. Ces espaces sont souvent trĂšs restreints et il vaut mieux ne pas arriver trop tard pour avoir une place oĂč se garer. Il y avait dĂ©jĂ  un couple de nĂ©o-zĂ©landais du nord voyageant dans le sud. Ils avaient un grand camping-car et Ă©taient accompagnĂ©s de deux chiens. Nous avons eu la surprise de voir arriver en voiture un vieux monsieur qui est venu nous proposer ses tomates et courgettes de son jardin pour trois sous. Nous en avons Ă©videmment achetĂ©. Les tomates Ă©taient dĂ©licieuses et Marco nous a fait pour le dĂźner une omelette aux courgettes et fromage ! Miam 😋 nous Ă©tions heureux de retrouver des repas simples mais bons !

ROUTE3ROUTE2

L’inconvĂ©nient de notre van c’est que notre rĂ©servoir d’eau n’était pas trĂšs grand. Nous Ă©vitions de nous servir de la douche extĂ©rieure pour nous laver ( en dehors du fait que cela n’est pas trĂšs pratique de se laver en maillot de bain devant les autres campeurs). Alors comment avons nous fait pendant un mois pour nous laver ? La plupart des campings gratuits dans lesquels nous allions n’avaient pas de douches car c’est le concept du « self contained » justement de ne pas avoir besoin de sanitaire et d’ĂȘtre indĂ©pendant. Pour cette premiĂšre partie du voyage (Ăźle du nord et dĂ©but de l’üle du sud) nous avons eu de la chance pour le temps. Il faisait beau et nous avions souvent des campings en bordure de plage oĂč il y a trĂšs souvent une douche publique que nous utilisions. Si je vous parle de ce sujet pas trĂšs passionnant c’est que ce matin lĂ  avant de reprendre la route nous avions envie d’ĂȘtre propre et que nous sommes allĂ©s nous laver dans le ruisseau en bordure du camping. Nous avons attendu que les autres campeurs soient partis et zou! Ce fut rapide, frais et revigorant !

 

Cueillette sur la plage :

Nous avons ensuite roulĂ© vers la ville de Nelson puis Motueka. Nous avons pris la derniĂšre place d’un camping face Ă  la mer trĂšs sympathique et trĂšs prisĂ© du fait de son bel emplacement. Ce camping donnait sur une grande baie, juste Ă  l’entrĂ©e du parc national d’Abel Tasman. Comme habituellement en NZ il y avait un parc de jeux pour enfants et sur la plage une piscine d’eau de mer. L’eau se renouvelle Ă  marĂ©e haute et nous avons pu en profiter. Cette grande baie se dĂ©couvrait Ă  marĂ©e basse et le sable Ă©tait recouvert de coquilles de coques vides. AprĂšs avoir discutĂ© avec un nĂ©o-zĂ©landais qui se baignait entre deux rĂ©unions de travail dans la piscine d’eau de mer nous avons appris que nous pouvions aller Ă  la pĂȘche aux coques. Nous avions le droit Ă  50 coques par personne. Nous sommes allĂ©s chercher le dĂźner sur la plage. Les enfants ont bien aimĂ© farfouiller dans le sable Ă  la recherche des coques. Marco les a poĂȘlĂ©es au beurre et Ă  l’ail et c’était exquis.

IMG_2707IMG_2709

DCIM100GOPROG0021620.JPG

En regardant la mĂ©tĂ©o la journĂ©e suivante s’annonçait pluvieuse. Nous avons choisi de rester au mĂȘme endroit pour une nuit de plus. Nous sommes retournĂ©s nous baigner dans la piscine d’eau de mer et une fois la marĂ©e basse nous sommes allĂ©s Ă  la pĂȘche aux moules cette fois ci ! La rĂ©colte fut fameuse ! Plusieurs litres de moules cueillies Ă  mĂȘme le sable. Les moules s’accrochaient sur de petits cailloux. Nous avons aussi trouvĂ© des coques et des bulots. Nous avons proposĂ© une partie de notre rĂ©colte Ă  nos voisines de camping, deux française en voyage pour 6 mois en NZ. En Ă©change nous avons eu un verre de vin blanc !

Parc Abel Tasman :

Malheureusement la journĂ©e du lendemain qui devait ĂȘtre ensoleillĂ©e Ă©tait pluvieuse. Nous sommes quand mĂȘme partis vers le parc Abel Tasman. Nous avions rĂ©servĂ© un bateau taxi qui permettait d’accĂ©der Ă  la plage d’Anchorage depuis Manahau. Le parc naturel n’est pas accessible en voiture car il n’y a pas de route. Il existe un chemin de randonnĂ©e qui traverse le parc que l’on peut traverser en environ 5 jours. Par contre il faut rĂ©server longtemps Ă  l’avance une place dans les campings du parc ce que nous n’avions pas fait. Nous avons donc dĂ©cidĂ© de faire une randonnĂ©e d’une journĂ©e dans le parc naturel. Le conducteur du bateau en chemin nous a montrĂ© une colonie d’otaries.

IMG_2741

A l’arrivĂ©e sur la plage d’Anchorage le temps n’était pas dĂ©couvert. Nous ne nous sommes pas attardĂ©s sur la plage qui Ă©tait dĂ©jĂ  trĂšs belle mais que nous imaginions mille fois plus belle sous le soleil. La randonnĂ©e faisait 12km et nous permettait de retrouver le point de dĂ©part du bateau et lĂ  oĂč nous avions garĂ© la voiture. MalgrĂ© le crachin ( presque breton!) nous avons fait une belle randonnĂ©e. La vĂ©gĂ©tation Ă©tait trĂšs dense, mousse, fougĂšres gĂ©antes , 
 et malgrĂ© le temps nous avons bien profitĂ© de cette journĂ©e.

IMG_2744
Parc Abel Tasman
IMG_2754
Parc Abel Tasman
GOUTE
Parc Abel Tasman

Nous avons ensuite pris la route vers le Sud-Ouest de l’üle. La rĂ©gion traversĂ©e est trĂšs cultivĂ©e, vignes mais aussi pommiers, pruniers, poiriers. Ce qui est trĂšs sympa c’est qu’on peut acheter directement aux producteurs locaux le long de la route mais il n’y a pas de vendeur. Les fruits sont laissĂ©s sur un Ă©tabli avec des sacs et les prix sont affichĂ©s. Il y a une honesty box. C’est une boĂźte tirelire dans laquelle on met le montant dĂ». Ici la confiance rĂšgne. Nous avons achetĂ© de dĂ©licieuses prunes, courgettes, tomates 🍅.. et tous les produits avaient du goĂ»t !!

Nous avons trouvĂ© un camping pas trĂšs loin de la route mais avec une belle vue sur les montagnes. Nous Ă©tions quasi seuls au dĂ©part puis le camping s’est rempli au fur et Ă  mesure de la soirĂ©e. Il pleuvait lĂ©gĂšrement, une petite bruine bretonne. Depuis notre arrivĂ©e en NZ nous avons eu de nombreux rappels de notre Bretagne chĂ©rie: les paysages, le crachin, les mĂ»res, la vĂ©gĂ©tation ( hortensias, agapantes), les fruits de mer ramassĂ©s sur la plage..

 

Pancakes rocks :

Nous avons ensuite repris la route vers Punakaiki sur la cĂŽte ouest. La route Ă©tait belle longeant des gorges ou encore le lit d’un grand fleuve avec peu d’eau. En rejoignant la cĂŽte nous avons retrouvĂ© une mer agitĂ©e avec de grosses vagues. Nous avions envie de nous arrĂȘter Ă  tous les points de vue tellement c’était beau. La route sillonne le long de la cĂŽte jusqu’à l’arrivĂ©e Ă  Punakaiki rĂ©putĂ©e pour ses pancakes rocks. Cela n’est pas un endroit pour dĂ©guster les meilleurs pancakes de NZ mais c’est un lieu oĂč l’on retrouve des falaises Ă©tonnantes. Avec l’érosion liĂ©e au vent, Ă  la mer et Ă  la pluie les roches ont pris un aspect striĂ© comme des paquets de crĂȘpes empilĂ©s. C’était trĂšs beau et ce que nous avons surtout beaucoup aimĂ© c’est de dĂ©couvrir cet endroit Ă  marĂ©e montante avec les embruns et les vagues qui s’écrasaient sur les falaises. Il y avait des endroits dans la falaise formant des cavitĂ©s dans lesquelles l’eau de mer s’engouffrait crĂ©ant des geysers, l’eau retombant sous forme de bruine. C’était trĂšs beau et impressionnant. Nous avons beaucoup aimĂ© cet endroit et la balade organisĂ©e autour des falaises.

PANKAQUE2
Pancakes rocks
PANKAQUE3
Pancakes rocks
PANKAQUE4
Pancakes rocks
PANKAQUE
Pancakes rocks
IMG_2800
Pancakes rocks
IMG_2824
Pancakes rocks
IMG_2817
Pancakes Rocks
PANKAQUE6
Pancakes rocks

 

Nous avons continuĂ© la route plus au sud. Nous avions besoin d’un camping payant pour se doucher Ă  l’eau chaude .., faire une lessive et recharger l’ordinateur. Nous avons trouvĂ© un camping gĂ©nial tenu par un vieux monsieur et qui d’ailleurs Ă©tait en vente (le camping…). Le camping Ă©tait situĂ© face Ă  la mer. La vue Ă©tait superbe depuis notre emplacement. Les espaces communs Ă©taient trĂšs sympathiques avec un grand salon trĂšs convivial oĂč nous avons pris le dĂźner et passĂ© la soirĂ©e. Il y avait de nombreux français et nous avons pu Ă©changer nos bons plans pour les jours Ă  venir. Il y avait Ă©galement un espace de jeux pour enfants qui a Ă©tĂ© beaucoup apprĂ©ciĂ©.

Nous avons poursuivi notre route encore plus au sud. Nous avons fait escale pour le dĂ©jeuner dans la petite ville d’Okitika. Nous nous sommes amusĂ©s Ă  prendre des photos face Ă  la mer. Nous avons beaucoup hĂ©sitĂ© Ă  dĂ©couvrir les gorges d’Okitika mais du fait de la pluie des jours prĂ©cĂ©dents nous avons pensĂ© que celles ci n’auraient pas la couleur voulue, turquoise quand le ciel est bleu.

 

Glacier Franz Joseph :

Nous souhaitions nous rapprocher du glacier Franz Joseph pour le lendemain et nous nous sommes arrĂȘtĂ©s pour dormir dans un camping sauvage le long d’une riviĂšre. Le lieu Ă©tait superbe et trĂšs sauvage. Nous nous sommes amusĂ©s Ă  faire des ricochets dans la riviĂšre. Un verre de vin face Ă  cette vue et que nous Ă©tions bien!! La pluie s’est invitĂ©e de la partie et nous sommes rentrĂ©s Ă  l’intĂ©rieur de notre petit van. Nous avons dĂźnĂ© et regardĂ© un film avec les enfants. J’étais un peu inquiĂšte que la pluie entraĂźne un dĂ©bordement du fleuve. Pour me rassurer Marco a prĂ©fĂ©rĂ© changer le van de place pour Ă©viter de se retrouver les pneus et pieds dans l’eau au petit matin. Nous ne nous Ă©tions pas rendus compte en nous couchant du nombre impressionnant de moustiques entrĂ©s dans notre van. J’ai du en tuer une dizaine en me couchant et la suite de la nuit a Ă©tĂ© trĂšs difficile avec le bruit insupportable du moustique prĂȘt Ă  piquer qui grĂ©sillait dans mes oreilles. Au petit matin la vue Ă©tait trĂšs Ă©tonnante car le fleuve fumait. Il avait plu toute la nuit, le fleuve n’avait pas dĂ©bordĂ© mais le ciel s’Ă©tait dĂ©gagĂ©. Nous avons Ă©tĂ© nous « rafraĂźchir » dans la riviĂšre avec Anna et c’était trĂšs trĂšs froid 


HAKA

HUMO

Ensuite nous avons pris la direction du glacier Franz Joseph. C’est un glacier de faible altitude et proche de la mer. Malheureusement au cours de la balade nous dĂ©couvrons comment le rĂ©chauffement climatique est responsable de la fonte inexorable de ce glacier. Pas sĂ»r qu’en revenant dans 10 ans il soit encore lĂ . Au fur et Ă  mesure de la balade nous dĂ©couvrons comment il a reculĂ© au fil des annĂ©es. Le dĂ©but de la balade correspond Ă  l’endroit oĂč se terminait le glacier en 1904. Progressivement on prend conscience des consĂ©quences de ce rĂ©chauffement planĂ©taire. C’est trĂšs impressionnant. On peut accĂ©der Ă  la fin de la randonnĂ©e Ă  un point de vue situĂ© Ă  750m du glacier. La vue est belle et le glacier reste impressionnant. Pendant toute la balade nous verrons un ballet d’hĂ©licoptĂšres proposant des balades aĂ©riennes au plus prĂšs du glacier; ce qui ne doit pas arranger le rĂ©chauffement climatique soit dit en passant. Nous en avons profitĂ© pour expliquer aux enfants ce que voulait dire rĂ©chauffement climatique et comment essayer, Ă  notre Ă©chelle, dans notre vie de tous les jours, d’amĂ©liorer les choses.

FRANZ JOSEPH 2
Randonnée vers le glacier Franz Joseph
FRANZ JOSEPH
Au fond le glacier Franz Joseph
glacier2
Glacier Franz Joseph

 

Nous sommes ensuite allĂ©s faire une promenade autour du lac Matheson. Le temps Ă©tait beau mais nous n’avions pas de vue dĂ©gagĂ©e sur les monts Cook et Tasman. Ceux ci Ă©taient malheureusement sous les nuages. Nous n’avons pas vu non plus le magnifique reflet habituel qui donne aux photos une symĂ©trie parfaite (c’est pour cela que cet endroit est rĂ©putĂ©!) .

FRANZ JOSEPH 6

MATESON
Lac Matheson
IMG_2926
Mont Cook et Tasman sous les nuages

Le camping trouvĂ© ensuite Ă©tait formidable: une vue sur les montagnes, un soleil couchant et un verre de trĂšs bon vin blanc. Il y avait en contrebas une petite riviĂšre dans laquelle les enfants sont allĂ©s courageusement se baigner. L’eau Ă©tait glaciale mais ils ont adorĂ©.

IMG_2936IMG_2933

A trĂšs vite pour la suite de nos aventures sur l’Ăźle du Sud !

 

 

RĂ©pondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s